Partagez
Aller en bas
avatar
Invité
Invité

Ecriture Des mots, Des mots et oui toujours des mots.

le Lun 13 Nov 2017 - 2:13
(Quelque petit texte sur l’amour)

Ce n’est pas l’amour qui est compliqué,
ce sont les gens que tu aimes qui le sont.



Il paraît qu’il nous est impossible d’imaginer l’infini mes pourtant
si je devais mesurer l’amour que nous offre la vie,
qu’en quelque te dit ''Je t’aime'',
Je sais que je serais très proche de l’infini…

L’amour, c’est comme une partie de ce jeu ''Tetris''
elle est souvent impossible à terminer.


« Parfois, nous souhaitons tousse redevenir un enfant, car les genoux écorcher
sont bien plus faciles à soigner qu’un cœur briser»


«Un jour tu aimeras de nouveau et ce jour, une personne te serrera si fort
dans ses bras pour te dire je t’aime que tous tes morceaux
brisés se recolleront.


«L’impossible c’est ce qui prend bau-cou  de temps,
Le difficile, c’est ce qui peut être fait tout de suite.»


Si ton cœur cessait de battre,
je te donnerais le mien,
car oui sans toi,
il ne me servirait plus à rien,
car sans toi je ne suis rien.



«Il est parfois difficile voir impossible d’oublier une personne
qui t’a donné autant de souvenirs, ces pour quoi il faut mieux ce souvenir.»


«Il faut parfois mieux tourner la page que
d’être seule à vouloir arranger l’impossible.»










(Créer des personnage est aussi un art oui un art magnifique )



Ne vous fié pas au nom sur le dessin ce n'est pas le nom du perso 





  
n o m • Petite Sagesse
  s e x e • Mâle
  â g e •L'âge est un animal qui grandi encore et encore et qui fini par nous dévoré. Petite Sagesse na qu'environ deux lunes.

  c l a n • inconnu chaton perdu 
  r a n g • Chaton
  b u t • Sont but dans le vie? Survivre et ce faire accepté des autre pour ce qu'il est et non pour ce qu'il n'est pas.   
  l i e n s  f a m i l i a u x • Na pas de véritable famille orphelin. Qui le trouvera, oui qui trouvera ce pauvre chaton seul et s’en défense qui l’adoptera pour le sauver d’une mort certaine ? Car en plut de son très jeune âge, Petite Sagesse est a moitié aveugle.
  

  
p h y s i q u e • 5 lignes - Apparence:(Petite Sagesse es de grandeur moyenne, il a une trace de griffe sur l’œil droit origine de la cicatrise inconnu trouver avec cette cicatrise, il a le poil long et doux, il a de grandes griffes acérées parfais pour être guerrier et il a de magnifiques yeux bleus et gris. Couleurs (blanc avec un-peux de noir) Petite Sagesse est a moitié aveugle cause sa blessure a l’œil droit.

  
p s y c h o l o g i e • 5 lignes -Petite Sagesse est triste et généreux de nature. IL n’est pas très bon pour ce faire des amis. Il n’aime pas ce faire déranger pour rien mes si vous avé besoin de luit il viendra vous aider a cou sur, il a un grand cœur et ces un chat de confiance vous pouvez tout luit dire. Mes ne le trahissez pas, car vous ne vivrez pas longtemps. Mes ci vous le respecter il deviendra vautre meilleur ami ses surs. Petite Sagesse aime bien répondre a une question par des poèmes il aime aussi en créer exemple 

(Arbres de la forêt, vous connaissez mon âme !

Au gré des envieux, la foule loue et blâme ;
Vous me connaissez, vous ! – vous m’avez vu souvent,
Seul dans vos profondeurs, regardant et rêvant.
Vous le savez vous m’avez vus grandir oui moi petite boule de poil solitaire, vous m’avez vu aimer et vous me verrez m’éteindre, mourir, oui vous me verrez disparaître oui vous me verrez redevenir poussière, car poussière j’ai êter et poussière je dois redevenir mes ce jour ne soyez pas triste, car je ne serais pas seul, car notre amie a tout ce la grande Faucheuse m’amènera au clan des étoiles pour que je puisse veillé sur vous .)  

  
h i s t o i r e • xx mots Petite Sagesse est née il y a environs une lune ces origines : (mère, père, son clan d’origine) inconnu.



Sont histoire commence dans une forêt aux arbres centenaires mais même s’il ne voix ca moitié ça ne l’empêchera pas de vivre. Voilas une de ses toutes premières pensé étend jeun chaton (Moi Petite Sagesse jeun je n’ai vus que de la noirceur alors j’ai appris a écouté,
J’ai écouté le bruit du vent, de la pluie et le bruissement du feuillage des grands arbres,
oui j’ai écouté leur murmure j’ai appris a les comprendre,
oui je ses vous devers me penser fou mes je ne le suis pas j’ai juste pris le temps d’écouté,
Oui pour les comprendre il ne faut pas cherché a comprendre mes justes a écouté,
mes je me sans ci seul oui même ci j’ai la nature comme compagnie,
Je me sans seul, car même ci je comprends leur murmure je n’ose pas leur parlé,
oui je n’ose pas interrompre la conversation de ces créatures (arbre) ci pure et ci sage,
Mes moi qui-je suis ?
Suis-je vraiment la ?
Suis-je mort ou vivant ?
Je ne le ses pas, car je ne voix que les ténèbres.
Je donnerais tout pour pouvoir voir autre chose que de la noirceur,
pour avoir de la compagnie,
J’ai ci faim et ci soif sella veux peut-être dire que je suis vivent après tout ?). Petite sagesse auras-il la chance de grandir pourra tille vivre ce sentiment merveilleux qu’est l’amour ?









Titre

(La prière des pistoleros)


Je ne vise pas avec ma main, car ceux qui vise avec leur main on oublié le visage de leur père.



Je ne vise pas avec ma main, je vise avec mon arme, car ceux qui vise avec leur main on oublié le visage de leur père.



Je ne vise pas avec ma main, je vise avec mon œil, car ceux qui vise avec leur main on oublié le visage de leur père.



Je ne tue pas par vengeance, car ceux qui tue par vengeance on oublié le visage de leur père.



 Je ne tue pas par vengeance, je tue pour la liberté, car ceux qui tue par vengeance on oublié le visage de leur père.



Je ne tue pas avec mon arme, car ceux qui tu avec leur arme on oublié le visage de leur père.




Je ne tue pas avec mon arme, je tue avec mon cœur, car ceux qui tu avec leur arme on oublié le visage de leur père.



Je tue avec mon cœur, car je ne tue pas par haine mes par tristesse, car ceux qui tue par haine on oublié le visage de leur père.






(Quelque petit texte sur l’amitié) 

Un jour,
L’amour 
Demande à l’amitié,
À quoi sers-tu ?
Et l’amitié lui répond:
''Je sers à faire sécher les larmes que tu fais couler et à réparer les cœurs que tu as brisés.''


Ne pas trahir, ne surtout pas envier
C’est ça la puissante force de l’amitié
Mais être là, même par mots cela allège bien des fardeaux.


Un véritable bon ami arrive à temps
Les autres arrivent quand ils ont le temps.


La véritable amitié, c’est comme la vie…
tu n’en connais la valeur que lorsque tu l’as perdue.


De tous les biens que la vie et la sagesse nous procurent pour le bonheur
de notre vie, celui de l’amitié est de loin et de beaucoup le plus grand.


L’amitié est une promesse, un engagement et de la confiance
c’est d’être capable de se réjouir du bonheur de l’autre.


Un bon ami est difficile à perdre,
difficile à trouver et impossible à oublier.


La fleur peut se faner, la beauté peut ce désagrégé,
Le monde peut s’écrouler, mais notre amitié ne peut durer qu’une
éternité.


Toutes les richesses de ce monde, toutes les grandeurs
ne valent pas un bon ami.


Une personne peut changer ta vie,
un mot pour arrêter un conflit,
un regard peut sauver une relation,
un sourire peut créer une amitié,
un ami peut tout donner sans rien
attendre en retour.



Un ami, c’est quelqu’un qui comprend qui tu as êté ,
qui accepte ce que tu es devenu ,
qui te connaît tel que tu es et encore, qui te permet de te développer.









(Moi grand je suit mes sage je ne saurais jamais car l'homme est impure, oui impure nous somme car nous avons profané le seul lieux que nous n'aurions pas du profané, oui nous avons profané et souillé notre seul maisons la terre oui la terre ancien lieux sacré . L'homme ne mérite pas de vivre dans ce monde autrefois pur car l'homme ne respecte rien de la nature.)




(La solitude)


Moi seul sur ma montagne je suit, oui seul je suit.

Je rêve du jour ou je ne serrais plus seul, car seul les fou et les traître aime la solitude, mes je ne suit ni fou ni traître.



Mes je sais quelqu'un d'autre en ce monde est comme moi, triste de solitude.



Oui je sais que quelqu'un rêve comme moi à un jour heureux ou la solitude na pas ça place.



Oui je sais que comme moi il rêve et prie pour un jour s'en solitude, oui un jour heureux.



Oui tout les deux nous prions et nous supplions à genoux les étoiles pour que ce jour arrive et qu'en ce jour arrivera l'amitié et le bonheur comme le phénix magnifique oiseau légendaire, le bonheur et l'amitié  renaîtrons oui il reprendrons leur gloire passer devenu poussière. Mes même si en ce jour l'amitié et le bonheur ne sont que poussière et sandre un jour il renaîtrons de la poussière pour redevenir lumière.






(Race impure nous somme)

Moi grand je suit mes sage je ne saurais jamais car l'homme est impure, oui impure nous somme car nous avons profané le seul lieux que nous n'aurions pas du profané, oui nous avons profané et souillé notre seul maisons la terre oui la terre ancien lieux sacré . L'homme ne mérite pas de vivre dans ce monde autrefois pur car l'homme ne respecte rien de la nature.






Ces triste de voir que la plupart des homme ne font pas attention a la nature mes je suit heureux de voir que ce ne sont pas tout les homme qui ne font pas attention oui il y en a qui passe leur temps libre a aidé le nature et je leur dit merci oui merci de ne pas juste ce préoccupé de eux même.


Dernière édition par L'artiste solitaire le Mar 22 Mai 2018 - 1:21, édité 1 fois
avatar
VIP • olween
Féminin
Degré de sagesse : 27
Degré de bavartitude : 590
Humeur : ...
Logiciels : Photofiltre

Voir le profil de l'utilisateur

Ecriture Re: Des mots, Des mots et oui toujours des mots.

le Ven 17 Nov 2017 - 20:53
J'aime assez le sens de tes textes, cela dit (je me répète), j'ai vraiment beaucoup de mal à apprécier la lecture quand les écrits manquent de construction et surtout, quand il y autant de fautes. Je t'encourage sincèrement à travailler là-dessus pour persévérer dans ce domaine : en effet, cela peut conduire à des incompréhensions, des relectures et des contre-sens, et c'est vraiment dommage de dénaturer de beaux vers à cause de cela !
Un peu trop de "oui" également. Le procédé est intéressant mais assez répétitif pour le coup.

J'espère vraiment ne pas te vexer en disant cela, je préfère simplement me montrer honnête pour t'aider dans ce que tu aimes. happy

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

" Très loin là-bas, sous la lune d'opale,
Quelqu'un se sent triste et pense à moi ce soir.
Très loin là-bas, quelqu'un parle aux étoiles.
Dites lui que je l'aime,
Et que nos prières se croisent,
Même si l'immensité qui nous sépare me fait mal,
Je sais que tu confis le même vœu à la même étoile.
Quand le vent tristement chante sa plainte sur les toits,
Je sais que tu vas t'endormir sous le même ciel que moi !
Très loin là-bas, si tu as fait un vœu,
Nous serons ensemble,
Très loin là-bas, où le ciel est bleu ! "



avatar
Invité
Invité

Ecriture Re: Des mots, Des mots et oui toujours des mots.

le Ven 5 Jan 2018 - 19:32
-----


Dernière édition par L'artiste solitaire le Sam 3 Mar 2018 - 23:08, édité 1 fois
avatar
VIP • olween
Féminin
Degré de sagesse : 27
Degré de bavartitude : 590
Humeur : ...
Logiciels : Photofiltre

Voir le profil de l'utilisateur

Ecriture Re: Des mots, Des mots et oui toujours des mots.

le Ven 5 Jan 2018 - 19:58
Très bonne idée de présenter tes textes en vidéo yay
Par contre, ces nombreuses fautes entravent encore trop leur lecture...

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

" Très loin là-bas, sous la lune d'opale,
Quelqu'un se sent triste et pense à moi ce soir.
Très loin là-bas, quelqu'un parle aux étoiles.
Dites lui que je l'aime,
Et que nos prières se croisent,
Même si l'immensité qui nous sépare me fait mal,
Je sais que tu confis le même vœu à la même étoile.
Quand le vent tristement chante sa plainte sur les toits,
Je sais que tu vas t'endormir sous le même ciel que moi !
Très loin là-bas, si tu as fait un vœu,
Nous serons ensemble,
Très loin là-bas, où le ciel est bleu ! "



avatar
admin • on se l'araaaaaache
admin • on se l'araaaaaache
Féminin
Degré de sagesse : 25
Degré de bavartitude : 9251
Logiciels : Photoshop, Inkscape, Photofiltre, Gimp
Voir le profil de l'utilisateur

Ecriture Re: Des mots, Des mots et oui toujours des mots.

le Ven 5 Jan 2018 - 21:08
Je suis assez d'accord avec Kimberlite, c'est vraiment dommage ces fautes. Pourquoi ne demande tu pas à ce qu'on te les corrige? :)
Sinon j'utilise souvent Bon Patron qui aide à repérer les fautes. Mais j'ai peur qu'avec le format poésie il t'embête un peu.

Mais sinon en effet, format intéréssant en vidéo même s'il y aurai des petites amélioration à faire. Tu as fait ça avec Windows Movie Maker?

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .


« My greatest weakness? Occasionally, I give a damn. »
avatar
journaliste • Jacquouille la Fripouille, alias Pépé
Féminin
Degré de sagesse : 23
Degré de bavartitude : 3071
Humeur : Prout.
Logiciels : Photoshop & Gimp.
Voir le profil de l'utilisateur

Ecriture Re: Des mots, Des mots et oui toujours des mots.

le Ven 5 Jan 2018 - 21:43
J'aime beaucoup cette idée de textes en vidéo !!! C'est plutôt agréable à lire ! ^^
Dommage pour les fautes. :(

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .



avatar
Invité
Invité

Ecriture Re: Des mots, Des mots et oui toujours des mots.

le Mar 22 Mai 2018 - 1:15
Avent les larmes.:

Avent les larmes,
Tes yeux étaient la lumière de chaque jour,
Oui tes yeux étaient le miroir d’un monde heureux,
Que même le temps,
Ne pourra effacer de mon cœur.

Avent les larmes,
Tes yeux étaient clairs comme un jour de printemps,
Oui tes yeux étaient plus purs que ceux d’un enfant.

Avent les larmes,
Dans tes yeux,
J’ai vu briller des millions de soleils,
Dans tes yeux,
Je n’y ai vu que de merveille.

Avent les larmes,
Tes yeux étaient le miroir d’un monde meilleur.

Avent les larmes,
Dans tes yeux,
Il y avait tant de merveille,
Oui,
Dans tes yeux,
J’y ai découvert un million de soleils,
Que même la mort ne pourra effacer de mon cœur.

La vie une éternelle question.:

Où est le pouvoir qui préserve la beauté de la décomposition,
Qui protège la vérité contre le mensonge,
Qui garde la fidélité de la lente souillure de la corruption?
Comment le Mépris peut-il nous diminuer à ce point?
Comment la Mort peut-elle ainsi faucher la beauté du monde,
Qui souillent ainsi l’herbe en y perdent la vie,
Pendant que la terre pleure le vert par le rouge?
Où s’évanouissent les murmures et les rêves,
Dans l’ombre cramoisie, dans la flaque écarlate qui s’élargit au loin?
De tous les gardiens de la beauté,
Le qu’elle sera le dernier à passer dans l’ombre de la défaite?
Le dernier à subir le charge du désespoir,
Le qu’elle sera le dernier à passer dans l’ombre de la défaite dite moi?
À tourner le dos dans l’air du soir,
À s’enfuir devant cette sombre marée qu’est la Mort,
Et à se réfugier dans le noir pour pleurer tout ce qui a êter perdu a jamais?

Tend de question mais,
Si peu de raiponce,
Telle est le Mort pâle sens fin,
Que nous qualifions de vie.
Malgré le doux parfum d’espoir,
Chaque souffle n’est qu’une exaltation de la Tombe ver le désespoir
Les corps tressautent comme de macabres marionnettes,
Et la Mort s’avance lentement,
Pour nous tirer dans le gouffre infini de l’Oublie.  

Le silence:

Le silence, est la ressource de ceux,
Qui reconnaissent, de la noblesse,
Au langage.

Du silence naît,
Tout ce qui dure et tout ce qui durera.

De la parole meurt tout ce qui a vécu et tout ce qui a duré.

Car ses le silence,
 Qui nous relie à l'infini de l'univers,
Il est l'équilibre de la vie,
Et par là,
La racine de l'existence.

Le silence,
Est clarté mais jamais,
Absence de couleur,
Il est rythme,
Il est le fondement de toutes pensées.

Le silence est une tranquillité,
Mais jamais un vide.

Le silence est l'âme des choses,
Qui veulent garder leur secret.

Il s’en va quand le jour paraît,
Et revient dans les couchent rose

Plus tard.:


Autrefois,
Yeux dans les yeux,
Mains dans la main,
La vie était belle,
Et heureuse,
Mais maintenant,
Sans toi mon amour,
Ton cœur dans mes mains,
Je poursuis le chemin de la vie,
Mon cœur à mal,
De ne plus te voir,
Sans toi mon ciel a perdus toutes ces couleurs,
Et mon monde est devenu noir.

Mais,
Malgré tout,
Sous l’ombre,
Ou la lumière,
Je chante ton nom,
Plus tard, plus tard,
A mon tour,
Je te donnerais mon cœur,
Et je suivrais pat a pat le route que tu prendre dans la vie.

Mais pour l’instant je dois suivre mon propre chemin,
Ma route se poursuit loin de toi,
Maintenant loin en avant ma route se divise,
En bien,
Bien des chemins différents
Et je ne sais le quelle prendre,
Sans toi je suis perdu,
Je ne ces plus qui je suis,
Et ce que je fais.

Plus tard, plus tard,
Je reviendrais vers toi,
Mon ciel retrouvera toutes ces couleurs,
Et mon monde ne sera plus noir de malheur,
Mais pour l’instant je dois suivre mon propre chemin,
Et ce chemin me pousse loin de toi.

Plus tard, plus tard,
Je reviendrais vers toi,
De nouveaux,
Yeux dans les yeux,
Mains dans la main,
Nous chanterons de nouveaux,
L’amour et la joie.

Plus tard, plus tard,
Je reviendrais vers toi,
Mais pour l’instant je dois suivre un autre chemin,
Qui me pousse loin de toi.

Plus tard, plus tard,
Je reviendrais vers toi.

Plus tard,
Yeux dans les yeux,
Mains dans la main.

Plus tard,
Nous chanterons de nouveaux,
L’amour et la joie.

Oui,
Plus tard,
Le monde sera beau.

Sent toi.:


Dans tes yeux,
J'y ai découverts tend de merveille,
Dans ton cœur,
Un monde meilleur.

Dans mon cœur,
Tu y as découverts le malheur,
Dans mes yeux,
La noirceur.

Dans ton cœur,
J'y est vue la lumière,
Dans tes yeux,
Un milliers de couleurs.

Avec toi j'ai découvert l’amour,
Mais avec moi tu as découvert le malheur.

Avec toi je suis devenue vivent,
Avec toi j'ai connu l'amour et la joie,
Mais en retour tu n'as u que du noir et du malheur.

Et maintenant je te demande,
De me pardonné,
Oui pardonne moi,
Car tu ma tend donné.

Mais toi en échange cas tu u?
Que du malheur, du noir et rien que du noir.

Et maintenant tu es parti au loin,
Et avec toi sont parties toutes les couleurs,
Sens toi plus rien ne vas,
Sens toi je ne suis plus rien,
Oui,
Sens toi je suis perdu.

Malgré tous La route se poursuit.:


Bonjours toi, comment ça va, quoi de nouveau
Moi ça va mal, mon ciel est gris et mon monde est noir
Petite ne t'en fait pas dans la vie, ces toujours comme ça
Après la pluie, c'est l'soleil, ne t'en fait d'on pas
Un autre jour peut-être, l'bonheur finira-t-il par me retrouver
Puisque tout vas mal, je dessine l'malheur, j'dessine la haine oui je dessine la mort
Mais je n'ai toujours pas oublié, les jours où j'dessinai l’amour, la vie et la joie
Et j'en garde l'souvenir au fond d'moi
Trouver, j'espère toujours trouver quelque chose, qui pourra m'aider à retrouver la joie
Mais à chaque jour j'perds peux a peux espoir
Petite ne t'en fait pas dans la vie, ces toujours comme ça
Après la pluie, c'est l'soleil, ne t'en fait pas


Tant d'fois on m'dit, que d'ici peu j'ne serais plus triste
Et que j’connaitrai bientôt l’bonheur
Toi petite, l’soleil t’inonde, tu dis que je sortirai de l’ombre
J’aimerai bien te croire petite
Mais mon cœur y renonce
Quoi de nouveau
Moi ça va mal, mon ciel est gris et mon monde est noir
Petite ne t'en fait pas dans la vie, ces toujours comme ça


Mon cœur est parti
Emportent ma peine, m’suit embarquer avec lui
Sur l’voilier du néant
Pour oublier
Laissant sur l’quai du monde
Tous mes souvenirs
Laissant l’passé pour n’plus souffrir
Si tu savais petite par fois mon âme voudrai mourir
Mais
Après la pluie, c'est l'soleil, ne t'en fait pas

Malgré tous
La route se poursuit sans fin
Descendant du néant d’où elle commença
Maintenant
Loin en avant
La route s’étire
Et là je dois la suivre
Si je le puis
La parcourent d’un pat lent
Jusqu’à ce qu’elle rejoigne quelque vois plus grande et plus joyeuse
Ou se joignent maint maints chemins et maintes courses
Et vers quel lieu, alors?
Je n’en sais rien.
avatar
Gribouilleur Avancé
Féminin
Degré de sagesse : 16
Degré de bavartitude : 137
Voir le profil de l'utilisateur

Ecriture Re: Des mots, Des mots et oui toujours des mots.

le Mar 22 Mai 2018 - 23:34
J'ai l'impression que tu t'es bien amélioré depuis les premiers textes que tu as posté! J'ai l'impression qu'il y a un peu moins de faute et je trouve que ça fait beaucoup moins "brouillon". Continue comme ça! Pinpin violet
avatar
Invité
Invité

Ecriture Re: Des mots, Des mots et oui toujours des mots.

le Jeu 24 Mai 2018 - 6:25
Merci


Suis-je vivante:
Suis-je vivante?

Je peux voir
Je peux entendre
Je peux sentir

Mais l'univers est noir et blanc
Les voix sont grêles et frêles

Suis-je vivante?

Je peux respirer
Je peux sentir
Je peux goûter

Mais l'air ne remplit pas mes poumons
Toutes les textures sont grossières
Tous les goûts sont voilés

Ce que je ressens est source de confusion
qu'en je suis seule je me sens bien
Mais il y a toujours ce sentiment de vide

Mais qu'en je sens la présence de quelqu'un
L'air se précipite dans mes poumons
Me remplit de lumière
Et de bonheur

Je suis vivante !

Le monde est remplis de couleurs et de sons
Les saveurs émoustillent mon palais
Tout est doux et parfumé
Je sens le doux murmure du vent sur ma fourrure

Mais qu'en je suis seule

Je ne sens rien
Je ne suis rien

Mon cœur est recouvert par les ténèbre
Le monde et ces couleurs sou voilé
de noir et de blanc, je ni voie rien
Dans la solitude je suis aveugle.

Mais qu'en je ne suis seule
Je sais qui je suis et ce que je veux

Je veux une vrai vie, car une vie de solitude, oui une vie passé seule est une vie gâchée.


Tu grandira:
Petit!
Toi qui es effacé du monde.
Pour eu tu n’es rien.
Toi qui a peur de tombé,
De disparaître dans le néant.
Tu grandis dans un clan où la faiblesse n’est pas admise.
Mais tu as peur,
Et tu es faible.
Pour eux tu n’es rien et tu ne seras jamais rien.
Si tu ne changes pas.
Mais à quoi bon changé ce qui fait de toi un être unique.
Petit?
Pourquoi changé.
Seuls les faibles changes.
Mais la peur n’est pas une faiblesse.
Non petit la peur prouve que tu es vivent.
Cache tes peurs au plus profond de toi.
Ne cherche pas à les détruire, a t’en séparé.
La peur à un pouvoir puissent si tu ces bien t’en servir.
Petit?
Te presses-tu?
A tu le don de la patience?
Non je le crains.
Petit?
Es-tu
Apprécié, admiré, craint, détesté, méprisé.
Non, car en ce jour tu n’es rien,
Et tout à la foi.
Petit!
Oui, en ce jour tu n’es rien.
Mais tu grandiras.
Fort, tu deviendras.
Comme rose au léger parfum,
Un doux amour flottera autour de toi,
Admirée et craint,
Tu deviendras.
Tu grandiras alors que le destin tragique,
Rampera sans être craint, inattendu.
Un jour le mort viendra,
Et comme une vieille amie tu l’accueilleras.
Oui petit!
Un jour,
Tu mourras,
Comme la rosée du matin,
Avant que le soleil ne brille de tous ses feux,
Ton temps en ce monde,
Je te le promets,
Ne sera pas bref.
Tu auras la chance,
De connaitre,
Le doux sens d’un soupir.
Ici,
L’amour sera ton ange gardien,
Mais même l’amour,
Te remettra à la mort,
Si l’amour est si doux, pourquoi s’inquiéter,
 Puisque la mort saint est encore plus douce?
Petit?
À tu peur de la mort?
Bien sûr comme tout le monde,
Mais il ne faut pas.
Non petit.
N’est pas peur de la mort.
Car si l’amour est si douce,
Pourquoi avoir peur de la mort,
Puisqu’elle aussi t’aime.
Oui petit.
La mort nous aime tous,
Pour ce que nous somme,
Peut-importe ce que tu feras dans ta vie,
Elle ne cessera de t’aimer.
Alors,
Petit!
Respecte-la,
Jusqu’à la fin,

Et ta mort sera douce.


Vous me manquer:
Encore une matinée à me demander,
Comment je vais combler tout ce vide que vous avez, Laissé.
Vous me manques,
Je passe mon temps à regarder au loin,
Et je ne vous vois toujours pas rentrer.

Que vais-je devenir?
Je perdu espoir de vous revoir,
Dans un proche avenir,
Je vous attends comme si vous alliez rentrer,
Vous aller me manquer,
Les souvenirs ne cessent de me hanter,
Mais,
De ma mémoire vous disparaissez.


Encore toute une nuit à rêver de vous,
Mais le réveil me replonge dans ce cauchemar,
Sans vous, je m'ennuie, je souris
Quand je repense aux bon souvenir,
Je pense tellement à vous,
Parfois, j'ai l'impression d'entendre le son de vautre voix.

Plus les années passent et plus je réalise,
À quel point j'avais de la chance de vous avoir.

Petit?


Est tu triste?
Tes parent te manques-t-il,
Comme je viens de le décrire?
Si oui,
N’es pas peur de le montré.

Petit?


Si tu savais,
Oui petit si tu savais qu’il,
Sont toujours et a jamais,
Près de toi?
Serai tu moins triste?


Petit!


Parfois,
Il faut connaître la tristesse pour connaître le bonheur, Entendre le bruit pour apprécier le silence,
Et vivre l'absence pour valoriser la présence.


Petit!


Ne pleure jamais pour quelqu'un dans ta vie,
Parce que ceux pour qui tu pleures ne méritent pas tes l'armes,
Et ceux qui les méritent,
Ne te laisseraient jamais pleurer.

Petit!


Même si tu es triste,
Carde le sourire,
Un sourire est le meilleur maquillage que tu peux porter,
Même si tu sais que tout va mal,
Même si tu n'as pas la moindre idée de ce qu'il faut faire,
Un sourire c'est la meilleure chose que tu peux avoir.


La timidité :
Petite!

Toi qui vise la lune,
En te disent que si tu la ratte,
Que de toute façon,
Tu tomberas dans les étoiles.

Petite!

Écoute.

Tu dois savoir,
Que tu ne pourras,
Viser le succès,
Si tu refuses de risquer,
D’échouer!

Petite!

Tu dois savoir que le succès,
Est la somme de petits efforts,
Répétés jour après jour.

Petite!

A tu peur?
Bien sûr comme tout le monde,
Mais,
Tu n’as pas peur du noir,
Tu as peur de ce qu’il ci cache!
Tu n’as pas le vertige,
Tu as peur de tomber,
D’échoué!
Tu n’as pas peur des gens autour de toi’
Tu as peur d’être rejeté!
Tu n’as surtout pas peur d’aimer,
Non!
Tu as peur de ne pas être aimé en retour!
Tu n’as surtout pas peur d’essayer encore,
Non surtout pas!
Tu as peur!
Oui tu as peur,
De ne pas réussir!
D’être blessé à nouveau!

Petite?

Pourquoi reste tu seule?
Car tu es timide.

Petite!
Je te comprend,
Il est tellement plus facile de resté seul,
Que de resté avec quelqu’un,
Et d’avoir toujours peur,
Oui peur!
De se faire rejeté à tout moment.

Mais,
Petite?

Ces tu?
Oui ces tu vraiment,
Ce qu’est la timidité?
Non je ne le croie pas.

Petite!

Tu dois savoir,
La timidité,
Elle contient des élans,
Des forces,
Des marées,
Et des volcans.
Des mots de bonheur,
Des gestes,
Des baisers,
Mais,
Petite!

Hélas,
La timidité,
Vous fait repousser les gens qui vous aime,
Vous fait jeter ces fleurs,
Tendrement ramassé.

Oui,
Petite!

Elle décide pour vous,
Quel avenir heureux,

Vous sera refusé.


Qu’elle était belle, ma Jument.:
Qu’elle était belle, ma Jument,
Lorsqu’elle courait fasse au vent des grandes pleines !
Elle avait,
Au soleil levant,
Toutes les couleurs du monde,
Qui se reflétai sur sa robe noire !
Comme des ballons de satin,
Sa robe luisait dans la lumière du couchant !
Sur ces mille et une beauté et qualités.
Qu’elle était belle, ma Jument,
Lorsqu’elle courait fasse au vent !
Sa crinière en arrière,
Porter par la douce brise !
À la fin du levant et du couchant,
Elle paraissait à demi cachée !
Dix fois plus vive,
Dix fois plus vite,
Que le plus fort des étalons !
Qu’elle était belle, cette magnifique créature,
Qui nous apporta rêve et merveille,
En ces jours de gloire !
Qu’elle était belle, ma Jument,
Lorsqu’elle courait fasse au vent !
Contenu sponsorisé

Ecriture Re: Des mots, Des mots et oui toujours des mots.

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum